Changer ? Hors de question !!!

changementOui, le changement fait peur !  On n’aime pas beaucoup changer. Je sais, je sais, vous allez vous demander de quel changement particulier je parle. Comment je peux faire une telle affirmation quand souvent on se plaît à dire : « j’ai besoin de changer d’air, je dois voyager, j’en ai marre…»

La question est pertinente. Le changement dont je parle est relatif à notre petit  confort quotidien, ce qu’on considère comme des choses tellement essentielles qu’il difficile de faire des concessions sur ces choses. Allez,  je vous donne une idée : beaucoup de personnes ont dit un jour « ça y est, c’est décidé ! Je me mets au sport ! ». Mais combien ont véritablement franchi le cap ? Eh oui, l’idée de sortir du lit très tôt le matin n’est pas très excitante, surtout si vous avez des activités très prenantes en journée. Si comme moi, vous êtes quelque peu frileux, la fraîcheur matinale n’encourage pas beaucoup !

Quand on a construit un petit confort personnel, on n’apprécie pas beaucoup d’en sortir. Je crois que chacun a dans son esprit un certain niveau de confort quotidien qu’il souhaite atteindre. Une fois que ce niveau est atteint, on veut difficilement en sortir. C’est le point que je veux toucher et je vais résumer mon point de vue en une seule phrase : LE BON EST L’ENNEMI DU MEILLEUR !

Eh oui ! On passe souvent à côté de superbes opportunités simplement parce qu’on a décidé de se contenter d’une situation particulière. Comprenons-nous bien : le contentement est une belle vertu. Ce que je fustige, c’est notre tendance à traduire notre contentement en raison de laisser l’édifice qu’on a construit s’effondrer. Je dis simplement la chose suivante : on doit apprendre à être satisfait oui, mais être satisfait du meilleur quel que soit le domaine.

Il ne s’agit pas de s’inscrire dans une logique de compétition contre les autres. La compétition ici doit être contre soi-même ! Etudiant en 1ère année de droit, j’entendais très souvent le Recteur de mon Université déclarer : « même si vous devez être un balayeur ou éboueur, soyez pour vous-même le meilleur ». La qualité les amis, nous devons changer pour être des personnes de qualité dans tous les domaines.

e0012b4dc90b0ecaeffdf46b9a4a6e60

La peur du changement se rattache souvent à un refus de réformes sociétales. Mon séjour en France pour les études m’a donné l’opportunité d’observer ce phénomène : aucune société ne vit bien les changements. Dans les changements structurels qui touchent le monde entier face à la mondialisation, j’ai vu dans les débats en France, un peur profonde à l’idée que demain certaines choses peuvent être différentes, peuvent  changer. Je ne blâme nullement la France pour cela car cela est parfaitement compréhensible. Je vois d’ailleurs cette même peur du changement dans mon pays la CI.

Changer peut être effrayant, déroutant. Mais, il faut avant tout en comprendre l’essence par rapport à sa propre personnalité et à son propre parcours : changer c’est d’abord pour soi, des efforts sur soi. Changer doit se concevoir comme un cheminement permanent vers une destination jamais atteinte mais puissamment désirée.

Alors les amis, fixons nous des objectifs réalistes et changeons pour le meilleur ! Dans ces moments incertains, nos pays ont besoin de réformateurs qui pensent demain avec assurance et confiance parce qu’ils ont, au préalable, fait des efforts sur eux-mêmes. Shalom ! 🙂

changement-Gandhi1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s